LA MALTRAITANCE

 

 

 

LA MALTRAITANCE

 

Pour l'ODAS, (Observatoire de l'Action Sociale Décentralisée) l'enfant maltraité est « un enfant victime de violences physiques, d'abus sexuels, d'actes de cruauté mentale, de négligences lourdes ayant des conséquences graves sur son développement physique et psychologique. »

 

Causes et Facteurs de risque 
1. Environnement familial
* Relations parents-enfants perturbées : problèmes conjugaux, problèmes de santé
 *Intolérance et (ou) rigidité des principes éducatifs
==> Tensions dans les familles et passages à l'acte possible
 2. Environnement Socio-Culturel
* Familles (risques) : Isolées . Déracinées .Ayant subi un changement culturel trop important
*Dans certaines cultures : Isolement (surtout des familles). Travaux ménagers excessifs. Châtiments corporels.
 ==> Ne sont pas de mauvais traitements . Mais peuvent le devenir lorsque la norme éducative perd son sens par rapport au lieu social et culturel dans lequel vivent les familles.
 3. Environnement Economique
 * Les mauvais traitements concernent toutes les classes sociales mais ...
  • L'instabilité professionnelle, le manque de ressources, le logement inadéquat,
créent des conditions de vie défavorables.
==> Facteurs de risque importants pouvant être générateurs de violences intra-familiales.
 4. Environnement Institutionnel : mise en cause de personnes ayant autorité sur l'enfant:
  • Personnel soignant, éducateur, famille d'accueil, enseignant.
==> FACTEURS DECLENCHANTS
  • prévisibles : stress, fatigue, difficultés personnelles
  • imprévisibles : rupture brutal d'équilibre social, psychique ou de santé. 

Les types de maltraitance
 SEVICES PHYSIQUES
  • Brutalité
  • Fractures
  • Hématomes, ecchymoses
  • Brûlures, morsures, griffures
  • Epanchements crâniens sous-duraux
  • Lésions viscérales par éclatement, hémorragies.                     
 SEVICES PSYCHOLOGIQUES
  • Humiliations, injures, brimades.
  • Comportements sadiques, pervers.
  • Manifestations de rejet
  • Abandon affectif
  • Exigences disproportionnées à l'âge et au développement de l'enfant
  • Punitions excessives
  • Refus de subvenir aux besoins de socialisation
 SEVICES SEXUELS
  • Viols, incestes
  • Attouchements
  • Exploitation à des fins de prostitution
  • Pornographie
NEGLIGENCES GRAVES
  • Absence de soins
  • Inadéquation des soins par rapport à l'âge et au développement de l'enfant.
CONSEQUENCES A COURT ET MOYEN TERMES : Ces violences entraînent des lésions physiques, des troubles de l'état général et du développement psychoaffectif et social del'enfant.
I. LA NEGLIGENCE
Le terme de négligence décrit le fait que les enfants qui doivent être nourris, qui ont besoin de soins, d'hygiène, de surveillance et de protection de la part des adultes ne recoivent pas ou pas suffisamment les soins indispensables à leur survie et à leur bien être qui en sont alors compromis ou gravement atteints.Dans les cas graves, la négligence des enfants en bas âge peut entrainer la mort par sous-alimentation ou par infections. Il faut s'attendre aussi à de graves retards dans le développement psychique.
 II. LES MAUVAIS TRAITEMENTS PSYCHIQUES
Les mauvais traitements psychiques désignent des actes et attitudes répétés qui terrorisent l'enfant, l'humilient, l'offensent, le surmènent et lui donnent l'impression d'etre rejeté, d'être sans valeur. En font partie les menaces de suicide, les menaces de quitter l'enfant ou la famille. Il importe, pour évaluer les mauvais traitements psychologiques, d'observer les inter-actions entre les adultes et les enfants concemés.Les mauvais traitements psychiques peuvent notamment causer de graves troubles de la croissance et du développement.
III. LES MAUVAIS TRAITEMENTS SEXUELS
Le terme "mauvais traitements sexuels" désigne l'abus d'enfants et d'adolescents dépendants qui n'ont pas atteint leur maturité et qui sont incapables de consentir de façon responsable à des invitations d'ordre sexuel dont ils ne comprennent pas la portée. L'adulte abuse de son pouvoir et de son autorité au détriment de l'enfantIl s'agit d'actes tels que la mise à nu ou l'attouchement des organes génitaux, la pénétration vaginale, anale ou orale, la pornographie, l'incitation à la prostitution, etc...
Les abus sexuels peuvent entraîner de sérieuses lésions physiques: déchirures du vagin ou du sphincter anal, lésions buccales, maladies vénériennes, grossesses à risques, etc. Des études publiées récemment révèlent que des personnes qui ont été abusées sexuellement au cours de leur enfance souffrent plus tard de troubles psychiques importants et durables (pouvant notamment les conduire au suicide).
IV. LES MAUVAIS TRAITEMENTS PHYSIQUES
 Par mauvais traitements physiques, on entend des actes de violence tels que les coups, les heurts, les secousses, les brûlures par des solides ou des liquides, les empoisonnements, etc.
La gravité des lésions physiques ne dépend pas seulement de la violence des actes commis par les parents, mais est fortement reliée à l'àge de l'enfant. Chez les enfants en bas àge, la quasi totalité des actes de violence laissent des traces sur le corps. chez les enfants plus âgés, les châtiments corporels peuvent être difficiles à détecter, même s'ils sont administrés depuis longtemps. Les mauvais traitements physiques peuvent causer des dommages physiques et psychiques.
Ces quatre types de mauvais traitements ne peuvent pas être clairement dissociés les uns des autres, étant donné que lors d'abus physiques ou sexuels ou de négligence, l'atteinte psychologique de l'enfant existe ipso facto (par exemple: l'enfant éprouve une peur constante d'être frappé).

Les symptômes révélateurs
SIGNES PHYSIQUES
Ecchymoses et traces de coups inexpliquées :
  • Sur le visage, les lèvres, la bouche,
  • Sur le thorax, le dos, les fesses, les cuisses
  • A des degrés divers de cicatrisation
  • Formant un dessin régulier ayant la forme de l'objet ayant servi à les infliger (boucle de ceinture, fil électrique ...).
  • Apparaissant régulièrement après une absence ou des vacances.
      Brûlures inexpliquées :
  • Brûlures de cigarettes (plante des pieds, paume des mains, dos, fesses)
  • Brûlures par l'eau chaude
  • En forme d'appareil électrique chauffant, de fer à repasser.
  • Brûlures circulaires sur les bras, jambes, cou, thorax.
       Plaies :
  • Plaies simples par objet piquant ou tranchant (fourchette, couteau, ciseaux).
  • Par morsure.
  • Par choc contre un objet tranchant (chute sur baignoire, lavabo, cuisinière).
  • Ces lésions sont suspectes par leur localisation inhabituelle.
      Fractures :
  • Elles sont fréquentes.
  • Souvent consécutives à un traumatisme direct (crâne, côtes, os du nez)
      Alopécies :
  • Absence de cheveux indiquant des arrachements répétés.
      Lésions non traumatiques :
  • La négligence et le manque de soins entraînent un retard important de développement - poids, taille - pouvant aller jusqu'à la dénutrition grave et au nanisme psycho social.
TROUBLES PSYCHOLOGIQUES
 1.TROUBLES DU DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR
  • Retard de langage
  • Retard du développement psychomoteur
  • Difficultés scolaires ou baisse brutale du rendement scolaire (rêveur, inattentif, instable)
     2. TROUBLES DU COMPORTEMENT
    • Syndrome dépressif ++ => triste, apeuré, s'isole, culpabilité +++ , manque de confiance en soi ++
    • Anxiété ++
    • Arrêt de l'enfance : Incapacité à jouer - Pseudo-maturité - "Protège ses parents"
    • Syndrome régressif : Quête affective ++ auprès de toute personne
    • Hyperactivité, agressivité, provocations
    • Délits, vols
    • Absentéisme scolaire ou fugue, refus de rentrer à la maison
    • Tentatives de suicides
 3. TROUBLES "SOMATIQUES"
    •  Troubles du sommeil ==>Endormissement difficile - réveils nocturnes - cauchemars
    •  Enurésie, encoprésie
    • Maux de ventre +++, de tête, de dos
    • Anorexie, boulimie
4. SIGNES EVOCATEURS D'ABUS SEXUELS
    • Difficultés de mémorisation => désir d'oublier ou hyper investissement scolaire.
    • Identification à l'agresseur dans les jeux (poupées)
    • Soumission à l'autorité de l'adulte
    • Phobie du contact physique, de la toilette ou au contraire rituels obsessionnels = >lavage +++ du coucher (se couche habillé(e), vérifie que
    • tout est fermé).
    • Provocations érotiques, langage inhabituel pour son âge
    • Modifications de l'aspect extérieur (filles +++ ou garçons+++)
    • ACTIVITE AUTO EROTIQUE COMPULSIVE +++
    • Maux de ventre ++

Conduite à tenir
1 . CONFIDENCE : ==> Discuter avec l'enfant. (Que dire ? Où accueillir l'enfant ? Comment dire ?)
===> Transmission de l'alerte
2. REVELATION FORTUITE :
===> Transmission de l'alerte
3. NON CONFIDENCE : (suspicion d'un sévice physique ou psychologique.)
Discuter avec l'enfant. ==> Non confidence ==> Partager son doute
mais
===> Transmission de l'alerte

 


 

CONFIDENCE DE L' ENFANT
QUE DIRE ?
  • Je te crois
  • Je t'écoute
  • Je vais t'aider
  • Je te remercie de ta confiance
  • Je comprends ton inquiétude
  • Tu n'es pas responsable
  • Ce que tu dis est important

Le dispositif de prise en charge
Les mesures prises en faveur d'un enfant peuvent être soit administratives (négociées entre la Direction de la Solidarité et la Famille), soit judiciaires (décidées par le juge des enfants). Le choix s'effectue en fonction de deux critères:
- risque de danger ou danger 
- collaboration de la famille ou opposition

 

 l'enfant est maintenu dans son milieu naturel

 Mesures administratives  contractuellement négociées avec  la famille  
Mesures judiciaires ordonnées par le Juge des Enfants
Suivi social ou médico-social effectué par l'assistante sociale de secteur, l'assistante sociale scolaire, la puéricultrice, le médecin de PMI (Protection Maternelle et Infantile).
 * Versement d'aides financières
 *Intervention d'une travailleuse familiale au domicile familial pour aider la mère de famille à accomplir les tâches ménagères et à assumer l'éducation de ses enfants
*Mesure d'AEMO administrative.
Un travailleur social intervient au domicile pour apporter aide et conseil à la famille qui rencontre des difficultés avec un ou plusieurs de ses enfants.
*Enquête sociale
 Une assistante sociale du tribunal procède à une enquête dont les résultats sont communiqués au Juge .
*Mesures d'OMO (observation en Milieu Ouvert).Un travailleur social du tribunal fait une observation (durée plus longue que l'enquête) dont les conclusions seront soumises au Juge des enfants.
*Mesure d'AEMO judiciaire : même objectif que l'AEMO administrative .
 *Tutelle aux prestations familiales
 Un tuteur habilité se voit confier par le Juge des enfants la gestion des prestations familiales d'une famille confrontée à des difficultés d'ordre économique.

 l'enfant ne peut pas être maintenu dans son milieu  naturel                                                                                                                  
 
Mesures administratives contractuellement négociées avec la famille
 
Mesures judiciaires ordonnées par le Juge des Enfants
 
*Accueil provisoire de l'enfant au Service Enfance et Famille (SEF).
Un contrat qui doit être révisé annuellement est signé avec la famille. Les parents conservent la totalité de l'autorité parentale, le service n'étant que gardien de fait.
* Mesure de Garde
 Le Juge peut confier l'enfant au SEF ou directement à un établissement. Sa décision est limitée dans le temps. Les parents conservent les attributs de l'autorité parentale compatibles avec le placement de leur enfant.

Sources IUFM
Recherche personnalisée

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×