Loi sur la protection de l'enfance

Avec la nouvelle loi sur la protection de l'enfance le métier de TISF n'est pas prêt de disparaître comme on le lit trop souvent sur le web.


La loi du 5 mars 2007 s’appuie sur les interventions d’une pluralité d’acteurs.
La loi du 5 mars 2007 donne à la prévention une dimension multiple susceptible de mieux prendre en compte les aspects médicaux, médico-sociaux, sociaux et éducatifs du quotidien d’un enfant, mais également de celui de ses parents. Cela suppose la mise en synergie de compétences professionnelles diverses visant à la réalisation d’actions de prévention variées et bien articulées entre elles.
Les autres acteurs impliqués dans la prévention
Les services de l’État, les communes, les caisses d’allocations familiales, les associations, les professionnels du secteur libéral, et d’une manière générale tous les acteurs publics et privés qui interviennent à un titre ou à un autre auprès des enfants, sont concernés par la prévention des risques de danger auxquels pourrait être exposé l’enfant.
Des principes de base pour agir dans un objectif commun : la protection de l’enfant
Que ce soit au titre d’un dépistage, d’un suivi, ou d’un accompagnement, il est essentiel que parents et enfant puissent identifi er et saisir le rôle du professionnel qui intervient. S’il importe que chacun des professionnels s’inscrive clairement dans son rôle, l’objectif commun de protection de l’enfant justifi e cependant de partager, entre les acteurs de prévention, des principes généraux.  Fonder l’action de prévention sur une relation de confiance entre les professionnels et les familles Une relation respectueuse de la place des parents, de leurs droits, de leur mode de vie, de leur intimité contribue, dans le temps, à instaurer une relation de confi ance avec les professionnels qu’ils soient médecin, sage-femme, puéricultrice, psychologue, ou travailleur social. La relation de confi ance, lorsqu’elle s’installe, facilite l’adhésion des parents pour élaborer avec eux un projet de suivi, d’aide ou d’accompagnement.
La loi du 5 mars 2007 dispose que « la protection de l’enfance a pour but de prévenir les diffi cultés auxquelles les parents peuvent être confrontés dans l’exercice de leurs responsabilités éducatives, d’accompagner les familles »
Accompagner les parents dans l’exercice de leurs responsabilités parentales
Les actions proposées aux parents en soutien à l’éducation de leur enfant doivent s’inscrire dans une palette d’actions diversifi ées et graduées, compte tenu de son l’âge, pour répondre au mieux à leurs attentes. Elles peuvent prendre diverses formes : information, conseil, orientation, accompagnement soutenu, action individuelle, action collective. L’objectif est de permettre à tout parent d’être soutenu dans l’éducation de son enfant. Pour favoriser l’accès à des lieux d’accueil de parents, il convient d’aller à la rencontre des parents, de leur proposer des actions dans des lieux de proximité.
 Ces actions qui ont pour but de soutenir la parentalité sont menées par les travailleurs sociaux et médico-sociaux des départements, des communes ou des associations.
Pour les aider, un accompagnement individualisé peut leur être proposé, le plus souvent assuré par les professionnels des centres médico-sociaux, ou à domicile par les services d’aide à domicile. Le parrainage de proximité s’inscrit également dans une action individualisée menée par des bénévoles qui concilient le soutien à la parentalité et l’accompagnement de l’enfant. Par ailleurs, les actions collectives se développent. Elles se sont largement multipliées par le biais des réseaux d’écoute, d’appui et d’accompagnement des parents (REAAP). Ces actions s’organisent dans des lieux diversifi és où se retrouvent habituellement parents et enfants : lieux d’accueil de jeunes enfants, centres culturels, centres sociaux, ludothèques, espaces itinérants, écoles, etc.

 

Recherche personnalisée

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×