ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

Héritiers des infirmières visiteuses et des surintendantes d'usine du début du siècle dernier, les assistants de service social peuvent se targuer de constituer l'une des professions sociales les plus anciennes. Le métier a en effet été reconnu par un décret datant de 1932, la création du diplôme d'Etat suivant de peu, en 1938. Quant aux écoles de service social, les premières sont nées dans les années 1910-1915. Une antériorité qui confère à ce métier une forte identité professionnelle ainsi qu'une réelle reconnaissance dans le grand public. Dès 1946, une loi a lié l'usage du titre d'assistant de service social à la possession du titre. Avec la réforme mise en oeuvre en 2004, l'accès à cette profession est désormais possible par le biais de la validation des acquis de l'expérience (VAE). Les personnes désirant obtenir le DEASS par cette voie doivent "justifier des compétences professionnelles acquises dans l'exercice d'une activité salariée, non salariée ou bénévole, en rapport direct avec le contenu du diplôme", précise le décret d'application paru le 15 juin 2004. Est exigée une durée d'activité cumulée de trois ans en équivalent temps plein, la période d'activité la plus récente ayant été exercée dans les dix ans précédant le dépôt de la demande. Des interventions auprès de tous les publics Les assistants de service social peuvent intervenir auprès de publics très différents : enfants, adolescents, adultes, personnes âgées, malades, handicapés... D'une façon générale, ils mènent "des interventions sociales, individuelles ou collectives, en vue d'améliorer par une approche globale et d'accompagnement social les conditions de vie des personnes et des familles". Plus précisément, leurs missions consistent à : - accompagner et soutenir les personnes aux prises avec des situations de changement ou de difficultés sociales ; - informer sur les droits, par exemple aux prestations sociales, aux soins médicaux, au logement, à la formation ; - orienter en fonction des demandes, vers des centres d'accueil et différents spécialistes ; - encadrer et animer des groupes de professionnels et de bénévoles ; - et participer au développement social de quartiers ou de collectivités. Par ailleurs, c'est la seule profession sociale à être spécifiquement soumise au secret professionnel. Ce point a d'ailleurs été particulièrement défendu par les professionnels de l'action sociale lors du projet de loi sur la prévention de la délinquance courant 2004. Début 1998, le ministère de l'Emploi et de la Solidarité estimait à 38 000 le nombre des assistants de service social en exercice (soit + 13 % entre 1990 et 1998). Leurs principaux employeurs sont les conseils généraux (plus de la moitié de l'effectif professionnel exerce au sein des services sociaux départementaux), les communes, l'Etat, les organismes de protection sociale, les associations et les entreprises. La profession est très majoritairement féminine, les hommes ne représentant qu'un peu plus de 10 % de l'effectif total. Avec de l'expérience professionnelle, un assistant social peut accéder à des postes d'encadrement tels que responsable de circonscription d'action sociale, conseiller technique, directeur de services sociaux voire directeur d'établissement. Possession du diplôme d'Etat ou VAE Pour pouvoir prétendre entrer en formation, il est nécessaire d'être titulaire du baccalauréat ou d'un titre équivalent. A défaut, il faut avoir réussi l'examen de niveau organisé, chaque année, par les directions régionales des affaires sanitaires et sociales. En outre, des épreuves de sélection sont mises en place par la cinquantaine de centres de formation agréés. Au total, la formation dure trois ans, de manière continue ou discontinue, et débouche sur un diplôme d'Etat de niveau III (Bac + 2). Elle comprend 1 740 heures de cours théoriques, au total. Les étudiants doivent également effectuer 12 mois de stages pratiques, dont cinq en polyvalence de secteur (du moins en théorie car il existe, dans les faits, une pénurie de terrains de stage) et 110 heures consacrées aux relations entre les établissements de formation et les sites qualifiants (lieux de stage).
Recherche personnalisée

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site