AUXILIAIRE DE VIE SOCIAL

Les aides à domicile (longtemps appelées aides ménagères) et les auxiliaires de vie sont les véritables chevilles ouvrières du secteur de l'aide à domicile. Chargées d'aider les personnes en difficultés, malades ou dépendantes à accomplir les gestes de la vie quotidienne, elles sont au contact direct des usagers et assument souvent des tâches pénibles. Le diplôme réformé vise à valoriser les métiers de l'aide à domicile, qui ont été amenés à se développer avec la mise en place de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA). Un secteur en pleine mutation Les aides à domicile interviennent, en général, auprès des personnes âgées ou des familles alors que les auxiliaires de vie s'adressent plutôt aux personnes lourdement handicapées (certaines sont employées en foyer d'hébergement ou en maison d'accueil spécialisée). La très grande majorité de ces professionnelles travaille au sein des services associatifs d'aides ménagères et de travailleuses familiales. Toutefois, leur secteur d'intervention est actuellement en pleine mutation, notamment avec le développement des emplois-familiaux. Sans compter l'intérêt croissant du secteur privé lucratif pour l'aide à domicile. Les communes et les associations sont les principaux employeurs des aides à domicile et des auxiliaires de vie. Une profession essentiellement féminine Nées avant la seconde guerre mondiale au sein des mouvements familiaux, les aides à domicile ont été officiellement reconnues par le décret du 9 mai 1949 sous l'appellation : aides familiales à domicile. Quant aux auxiliaires de vie, apparues plus récemment, elles ne sont toujours pas reconnues comme une profession à part entière. Les aides à domicile et les auxiliaires de vie sont quasi exclusivement des femmes, le plus souvent employées à temps partiel. En 1999, elles étaient 177 000 en activité. Le DEAVS et la VAE Aucun diplôme n'est obligatoire pour l'exercice de ces deux métiers. Néanmoins, les professionnelles peuvent passer le DEAVS dont les modalités d'accès sont, par rapport au CAFAD, élargies. Ainsi il n'est plus nécessaire d'être en poste pour étendre au diplôme, qui peut être obtenu soit par la voie de la formation initiale, soit en cours d'emploi. Les candidates sont admises sur examen (épreuve d'évaluation des aptitudes), mais certains diplômes peuvent leur permettre d'en être totalement ou partiellement dispensées. La formation (durée de 9 à 36 mois), comprend désormais 500 heures de cours théoriques et 560 heures de stages, contre respectivement 280 et 120 heures pour l'ex-CAFAD. Le programme se compose de 11 modules d'écrits dans un référentiel de formation et pouvant être certifiés dans le cadre du dispositif de validation des acquis professionnels prévus par la loi de modernisation sociale. La formation est dispensée par les établissements publics ou privés agréés par le préfet de région, sur proposition du directeur régional des affaires sanitaires et sociales, et , pendant une période transitoire d'un an, par les organismes préparant au CAFAD. Les possesseur du CAFAD sont " titulaires de droit " du DEAVS. Des équivalences sont également possibles pour les titulaires du brevet d'études professionnelles " carrières sanitaires et sociales " (mention complémentaire aide à domicile), du certificat aux fonctions d'aide médico-psychologique et du diplôme professionnel d'aide-soignant. Le DEAVS a été le premier diplôme du secteur social ouvert à la validation des acquis de l'expérience (VAE). Le candidat qui souhaite obtenir le diplôme par la voie de la VAE doit justifier d'au moins 3 000 heures d'activités salariées, non salariées ou bénévoles en rapport avec le diplôme effectuées sur au moins trois ans. Le candidat retire auprès de la direction régionale des affaires sanitaires et sociales (DRASS) un livret de recevabilité de la demande, qu'il retourne une fois complété, accompagné des pièces justificatives de son activité. La DRASS dispose de deux mois pour instruire la demande et l'absence de réponse vaut décision de rejet. A compter de la date de réception de la notification de sa recevabilité, le candidat a un délai d'un an pour présenter son livret de VAE devant un jury. Ce dernier attribue totalement ou partiellement le diplôme. Dans le second cas, le candidat a cinq ans pour obtenir le diplôme en intégralité, soit par le biais de la VAE, après avoir eu une activité diversifiée ou prolongée d'une durée suffisante ; soit par formation et passage d'épreuves sur les modules de compétence non validés dans un centre de formation agréé .
Recherche personnalisée

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×