Certificat d'aptitude ( CAFERUIS) aux fonctions d'encadrement et de responsable d'unité d'intervention sociale

C'est pour répondre aux besoins de qualification des "cadres intermédiaires" dans le secteur social et médico-social qu'a été créée cette certification professionnelle, dont le principe était établi dans le schéma national des formations sociales de mai 2001, mais qui n'est effective que depuis septembre 2004.
Le Caferuis constitue un diplôme de niveau II. Il est ouvert d'une part aux professionnels en situation par la voie de la validation des acquis de l'expérience (VAE), d'autre part aux étudiants et demandeurs d'emploi.



L'accès à la formation

Les candidats qui souhaitent suivre cette formation doivent être titulaires :
- soit d'un diplôme de travail social au moins de niveau III, c'est-à-dire les diplômes d'assistant de service social, conseiller en économie sociale et familiale (CESF), éducateur spécialisé, éducateur de jeunes enfants, ainsi que le certificat d'aptitude aux fonctions d'éducateur technique spécialisé ;
- soit d'un diplôme homologué ou au moins de niveau II ;
- soit d'un diplôme d'auxiliaire médical de niveau III (par exemple infirmiers ou masseurs-kinésithérapeutes) et justifier d'une expérience professionnelle de deux ans, sauf s'ils ont occupé une fonction d'encadrement dans un établissement ou service social ou médico-social ;
- soit d'un diplôme correspondant à deux ans d'études supérieures et justifier d'une expérience professionnelle de trois ans dans les secteurs de l'action sociale ou médico-sociale ou dans une fonction d'encadrement ;
- soit d'un diplôme de travail social de niveau IV, par exemple technicien d'intervention sociale et familiale (TISF) ou moniteur-éducateur, et justifier de quatre ans d'expérience dans un établissement ou service social ou médico-social.

La sélection des candidats est organisée par l'établissement de formation, en trois étapes. Les postulants sont d'abord sélectionnés sur dossier (lettre de motivation, CV et pièces justificatives des diplômes et de l'expérience professionnelle). S'ils passent cet obstacle, ils sont convoqués à un entretien. Une commission de sélection est enfin chargée d'arrêter la liste des candidats admis.


La formation

La durée de la formation ne doit pas excéder 24 mois.
Elle comporte en principe 400 heures d'enseignement théorique, constitué de quatre unités de formation (UF) : "conception et conduite de projets" (90 heures), "expertise technique" (150 heures), "management d'équipe" (100 heures) et "gestion administrative et budgétaire" (60 heures) -, et 420 heures de formation pratique, un stage se déroulant sur un ou deux sites qualifiants.

Les établissements qui souhaitent dispenser cette formation doivent demander un agrément, accordé par le préfet de région. Cette procédure doit être modifiée pour tenir compte du transfert aux régions de la politique de formation des travailleurs sociaux au 1er janvier 2005.

Estimant que le Caferuis devrait intéresser en priorité des personnes en activité dans le secteur social, l'administration a prévu des allégements de formation, qui ne les dispensent pas pour autant des épreuves de certification.


La certification et la VAE

Celle-ci se compose d'une part de trois épreuves, écrites et orales, organisées dans le centre de formation, et d'autre part de la rédaction d'un mémoire, soutenu devant un jury.

L'autre voie d'accès à ce certificat d'aptitude étant la VAE (dossier à retirer auprès des DRASS), les candidats intéressés doivent avoir exercé, pour une durée totale d'activité de trois ans :
- soit au moins deux activités relevant d'une des trois fonctions "pilotage de l'action", "encadrement d'équipes et de professionnels, gestion des ressources humaines" et "gestion administrative et budgétaire".
- soit au moins quatre activités relevant de deux des trois fonctions "communication interne", "participation au projet de la structure" et "partenariat d'action et travail en réseau".
L'attribution du Caferuis se fait sur décision du jury, qui décide d'en attribuer tout ou partie. A dater de la notification d'une obtention partielle, le candidat a cinq ans pour être soumis à une évaluation complémentaire de ses connaissances, à laquelle il peut se préparer via la formation ou via un complément d'expérience professionnelle visant une nouvelle VAE.
Recherche personnalisée

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site