CONSEILLER EN ECONOMIE SOCIAL ET FAMILIAL

Le conseiller en économie sociale et familiale (CESF) est "un travailleur social qui concourt à l’information et à la formation des adultes, pour les aider à résoudre les problèmes de la vie quotidienne". C’est ce qu’indique l’arrêté du 9 mai 1973 instituant le diplôme d’Etat de CESF. Une définition qui reste vraie même si les modes d’intervention des conseillers en économie sociale et familiale ont fortement évolué depuis, pour répondre aux difficultés croissantes des usagers, en particulier en matière de surendettement et de lutte contre l’exclusion.



Historique du métier de CESF

La profession est née en 1943, avec les monitrices d’enseignement ménager. A l’époque, il s’agissait d’assurer les cours d’enseignement ménager rendus obligatoires dans les écoles primaires de jeunes filles. Aujourd’hui, les conseillères (ce sont très majoritairement des femmes) s’adressent plutôt aux adultes, intervenant aussi bien sur le budget des familles qu’au niveau du logement, de l’alimentation et de la santé. Elles sont appréciées par les collectivités territoriales pour leur approche concrète des problèmes sociaux. Actuellement au nombre de 7 000, les CESF exercent leur métier dans les services sociaux des communes et des départements, au sein des caisses de sécurité sociale et des caisses d’allocations familiales, voire dans les hôpitaux et les organismes HLM. Après quelques années d'expérience, les CESF peuvent accéder à divers postes de responsabilité ou d'encadrement, notamment ceux de responsable de circonscription d'action sociale ou de conseiller technique dans la fonction publique territoriale.


Formation en deux temps

La formation se déroule en deux temps : deux années, après le bac, de préparation au BTS Economie sociale et familiale. Ceux qui justifient, au 1er octobre de l'année de l'examen, de trois ans d'activités professionnelles dans une profession ayant trait à l'ESF, peuvent être admis en classe de préparation au BTS. L'admission dans ces classes se fait sur titres et entretien. Seulement après l'obtention de ce brevet de technicien supérieur, les étudiants peuvent suivre leur année de préparation au diplôme d’Etat de CESF (niveau III). Poursuivie par 60 % des titulaires du BTS, cette formation complémentaire garantit une reconnaissance du métier et, du coup, une meilleure insertion professionnelle. Au programme : 480 heures de formation théorique et 360 heures de stages pratiques. Il est possible de suivre cette formation en cours d'emploi, dans quel cas le cursus comprend seulement 300 h d'enseignement théorique et 160 h de stage.
La mise en oeuvre de la validation des acquis de l'expérience (VAE) est, comme la réforme du diplôme, en attente.
Recherche personnalisée

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site